___L'auteur___
me contacter
___S'abonner___
Qui suis-je?
S'abonner aux flux rss
S'abonner par e-mail
Me suivre sur twitter

Laurence Parisot et la Théorie du complot

Depuis le déclenchement de la crise de la dette en Europe une digue s'est rompue laissant la métastase de la théorie du complot atteindre les plus hautes sphères de la société.

La dernière victime en date est Laurence Parisot qui, dans une interview intitulée Parisot dénonce un complot américain contre l'Europe publiée le 28 août 2011 dans l'excellent Figaro, nous explique que l'été torride -d'un point de vue économique, financier et boursier- que nous avons connu est le résultat d'un complot. Enfin elle ne prononce pas le mot complot, trop populaire et vulgaire, Madame Parisot n'est ni d’extrême gauche ni d’extrême droite et surement pas un pilier de comptoir, elle préfère utiliser le terme d'orchestration. Mais orchestration ou complot c'est du pareil au même, disons que le premier nous renvoie à l'univers de la musique classique (je n'ai aucun doute que Laurence apprécie beaucoup Mozart ou Beethoven) alors que le second est sujet à des jeux de mots douteux comme "grand complot contre petit qu'on plote". 
 

En résumé ce que nous raconte la matrone des patrons est simple voir simpliste diront les plus sévères lecteurs: La crise de la dette des pays de la zone euro a été "orchestré" pour détourner le monde d'un problème encore plus grave, la situation budgétaire des Etats-Unis. Rien que ça! Certes les USA ont, eux aussi, un problème avec la dette mais de là à faire un rapprochement de causalité conspirationniste entre les deux! Faut peut-être argumenter ma chère?
Quand on tend une telle perche à un journaliste, fût-il du Figaro, la question qui suit coule de source: "Qui serait à l'origine de ce complot?". Roulement de tambour et public suspendu à ses lèvres …vas'y Laurence, lâche toi et balance! Plouff! Rien, nada, nothing, nichts, 没有,لا شيء. Pas un seul nom donné, même pas un prénom très commun dans le genre Bill ou Dick, et encore moins un indice. Elle nous fait un tire groupé sur "les médias américains" sans même nous indiquer le support (internet, presse papier, tv…). Elle n'est pas conne la môme Parisot, elle sait très bien de derrière ces "médias américains" il y a des Dassault et des Lagardères redoutables qu'il ne faut peut-être pas trop chatouiller.
 
Je vous rassure tout de suite, dans la suite de l'interview Laurence revient dans les clous (comme on aime dire à Bruxelles) avec un satifecit sur la politique du gouvernement qui, selon elle, a pris de bonnes mesure la semaine dernière pour faire face à l'accumulation de dette, le constat que la règle d'or "consoliderait la réputation de notre pays", que les sportifs qui gagnent beaucoup (c'est la sortie de secours préféré de la droite quand on leur parle des gros salaires des grands patrons)
 
L'interview finit par une cette phrase; "La France restera la France si, et seulement si, l'Europe est solidaire, unie et puissante"! En plus d'être beau c'est multi-usage, à peu prés tout le monde peut la reprendre à son compte, de Mélanchon à James Cameron en passant par Napoléon et Benoit XVI.
 
Que Madame Parisot "parte en vrille", "fume la moquette", "pète un plomb" ou entende des voix comme Jeanne d'Arc n'est pas un problème en soit. On a tous nos moments de faiblesse surtout quand on n'est pas aux 35 heures. Ce qui est grave c'est que cette maladie mentale qu'est la théorie du complot, atteigne les élites européennes et se répande un peu partout dans la société. L’Europe n'est peut être pas aussi malade de la dette qu'on ne le dit par contre elle semble atteinte d'une maladie dégénérescente la paranoïa, le reste du monde voudrait la perte du vieux continent, si l'Europe a été attaquée, ce n'est pas parce qu'elle est faible mais parce qu'elle est forte dixit Madame Parisot, ou que l'Europe du Nord veut dominer l'Europe du Sud.
 
La théorie du complot c'est donner des explications simples et fausses quand on ne maitrise plus les événements qui nous entourent et qu'on les subit. Si cette tendance se poursuit cela signifierait qu'une partie des pays européens, en particulier ceux du Sud, seraient en train de "sortir de l'histoire" pour paraphraser en le détournant le fameux discours de Nicolas Sarkozy à Dakar.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *