___L'auteur___
me contacter
___S'abonner___
Qui suis-je?
S'abonner aux flux rss
S'abonner par e-mail
Me suivre sur twitter

Poker en ligne:Peut-on gagner sans tricher?

Près de 1,2 millions de comptes-joueurs actifs, 7,6 milliards de mise et un produit brut des jeux en hausse de 12%. L'activité du poker en ligne en 2011 s'est bien portée pour les acteurs du poker en ligne en France – merci pour eux – dans un contexte économique général plus que difficile.
 
 Et pourtant, des nuages sont annoncés dans ce beau ciel azuréen; le marché du poker sur le net stagne depuis le deuxième trimestre de l'année dernière. Ce phénomène inquiète non seulement les opérateurs français, il n'est jamais agréable pour une entreprise de voir ses clients ou de futures clients disparaitre, mais aussi l'ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) qui craint une fuite de joueurs vers des sites non-agrées en France, où taxes et commissions seraient plus légères. La vérité est peut-être ailleurs, la grande majorité des joueurs se font plumés par des tricheurs.
 

Y-a-t-il de la triche au poker en ligne?
 
Si il existe un jeux de société ou un sport qui est associé au mot triche c'est sans aucun doute le poker. La réputation du poker en ligne est encore plus mauvaise que celle du poker en dur (dans un casino ou entre amis). Petit passage en revue des techniques de triche ou d'astuce au poker:
 
Logiciel d'aide à la décision: plus que toléré par les sites de poker et légal. 
 
Le poker, comme tout les jeux de cartes, comporte une part de hasard, de la psychologie et des mathématiques. Le logiciel d'aide à la décision indique, en particulier, la probabilité de victoire avec une main donnée. Pas besoin d'avoir fait polytechnique pour savoir qu'au Texas hold'em un double As est la meilleure main de départ (30,8% de chance de victoire à neuf joueurs). Mais combien de joueurs savent que la probabilité de victoire avec un double As au cœur et au trèfle tombe à moins de 6% avec un flop 8, 7, 6 à pique ou carreau? 
Les programmes peuvent aussi renseigner sur le comportement des joueurs adverses en indiquant, par exemple, leur habitude de bluff. On ne fait pas tapis avec une main moyenne face à un joueur qui ne bluffe quasiment jamais, même si on dispose d'une probabilité de victoire de 60%.
Les logiciels d'aide ne peuvent pas être considérés comme de la triche car ils ne sont ni illégaux, ni interdits dans le règlement de la plupart des salles de jeux en ligne. Ils ne sont pas, non plus, anti-fairplay car non seulement leur existence est connue mais en plus ils sont disponibles, pour certains même gratuitement, à  n'importe quel joueur. Si on est assez malin, on peut même arriver à les manipuler et donc donner des indications fausses à ceux qui les suivent aveuglement.
 
La collusion: plus du domaine du délit que de la criminalité.
 
 Qui n'a jamais vu de film de western où trois joueurs de poker amis attendent un 4ème pour pouvoir le plumer? Si l'aide des logiciels date de l'air de l'informatique, la collusion est vieille comme Hérode. Rien de nouveau sous le soleil du Texas. La nouveauté avec le net c'est que les "comploteurs" peuvent communiquer entre eux en toute liberté et sans risque de se faire prendre et de connaitre le supplice du goudron et des plumes. Skype ou Msn messenger font très bien l'affaire. 
La collusion peut prendre plusieurs formes et des degrés de gravité différents. Se donner des conseils sur la manière de jouer, c'est pas très méchant. Un pacte de non-agression entre plusieurs joueurs (pas de confrontation à tapis…) c'est moins gentil et c'est contre l’esprit du jeux.
La communication des cartes privatives est la forme de collusion la plus grave. Elle donne aux joueurs complices un avantage quasi décisif. Reprenons le cas du Texas hold'em, chaque joueur connait, au départ, les deux cartes qu'il a en main (à moins de s'appeler Gilbert Montagné…je sais c'est facile) et ignore la répartition de 50 autres cartes. Mais si deux joueurs sont de connivence et se communiques leurs jeux respectifs, chacun d'eux n'ignore plus que la répartition de 48 cartes. Comment cet avantage peut-il être décisif? Prenons l'exemple d'un jouer avec une pair d'as en main. En cas d'un flop composé d'un valet et d'une paire de Rois, il peut craindre le brelan, mais si son complice lui indique qu'il a dans les mains les deux autre Rois, il sait que le brelan de Rois ou le carré de Rois est impossible. Bien sur l'autre joueur peut avoir un brelan de Valets, mais on aura bien compris que cette probabilité est plus faible que celle d'avoir un brelan de Rois ou un brelan de Valets. Sur un coup notre tricheur peut perdre mais sur de longues séries il est certain d’être gagnant.
 
Pirater le serveur du site de poker en ligne: le rêve de tout truand!
 

La méthode la plus simple de gagner au poker sur le net et de devenir riche d'obtenir des droits d’accès suffisant pour voir les cartes de tous les joueurs de la table ou/et des cartes communes qui vont tomber. Cette technique est le privilège soit de génie informatique (les vrais, pas ceux qui se la pètent sous prétexte qu'ils savent faire tourner une macro sous Excel) ou de ceux qui sont dans le château (employés, anciens employés, propriétaire ou ancien propriétaire). Et comme une photo vaut mieux qu'un long discours, voici à quoi un compte de superuser peut ressembler:

Quelle parade contre la triche?
 
Chronologiqment, la première des triches est organisée le plus souvent par les sites internet eux-même quand  ils proposent un bonus de bienvenu pour leurs nouveaux clients. Le premier dépôt est doublé (souvent dans la limite de 500 euros). Le site se garde de mettre en avant les conditions très particulière de son offre, dans les faits pour bénéficier de ce cadeau le joueur devra; soit jouer quasiment tous les jours (un petit défis comment dans les téléthon mais sans le côté "je suis un mec bien et je me casse le cul pour des malades atteint de dystrophie myotonique de Steiner) soit recharger son compte pour parier de plus gros montants.
Le joueur individuel a bien peut de parade face à la triche et à la collusion. Comment savoir lorsque l'on perd si c'est à cause de la malchance, du manque de maitrise du poker ou de tricheurs?  D'autant que les vrais bons tricheurs agissent de manière intelligente. Gagner à tout les coup est la meilleure manière de se faire repérer.
Les promoteurs de site de poker en ligne combattent activement les tricheurs et n'hésitent pas le cas échéant à bloquer le compte des joueurs suspects et à geler leur avoirs. Ceci d'ailleurs pose un problème juridique de la présomption d’innocence et de la légitimité d'une entreprise privée à infliger une sanction à une personne qui n'a même pas été jugée, mais c'est un autre problème.
La motivation des sites de poker en ligne est d'autant plus sincère que les tricheurs agissent contre leurs intérêts. Le site se rémunèrent sur les sommes pariées, les joueurs qui participent au collusion relancent moins que la moyenne et en plus ils font fuir les autres clients qui souvent ont des comptes chez plusieurs books et tout logiquement privilégient les rooms où la chance semblent leur sourire.
 
Poker en ligne:Peut-on gagner sans tricher?
 
Sans logiciel d'aide à la décision on ne peut pas gagner au poker , c'est certain. Avec un logiciel, mais face à des joueurs qui font de la collusion , on peut gagner quelques parties mais sur le long terme le joueur se retrouve dans le rouge. En jouant en collusion avec un ami, on peut gagner, à condition de ne pas se retrouver à une table avec trois gars en face qui sont eux-même de collusion (mais la probabilité d'un telle poisse est vraiment limitée, c'est un peu comme braquer une banque au même moment qu'un autre gangster). Je ne parlerais bien sure pas de l'option piratage puisqu'on tombe carrément de la criminalité.

Finalement le bon vieux poker de papa entre pote ou une soirée au casino avec smoking et cigare ont de l'avenir devant eux.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *