___L'auteur___
me contacter
___S'abonner___
Qui suis-je?
S'abonner aux flux rss
S'abonner par e-mail
Me suivre sur twitter

Homeland: La série US audacieuse et intelligente

Je ne vais plus au cinéma depuis que les courbes de qualité des films pour le cinéma et des séries télé se sont croisées. Cela doit bien remonter aux Sopranos ou à The Shield. Même si à mes yeux Mad men ou Breaking bad sont les meilleurs productions de moment, je voudrais vous parler de la dernière pépite américaine, Homeland, qui se distingue par une audace inédite et jusqu'à ce jour unique.

Rassurez-vous, je ne vais rien vous dévoiler et le suspens restera entier même après avoir lu ces quelques lignes.

 
Cette nouvelle série met en scène une femme agent de la CIA qui croit qu'un marines, retenu captif par Al-Qaida comme prisonnier de guerre depuis 2003 et libéré lors d'une opération commando en 2011, a été "retourné" par l'ennemi et pose aujourd'hui un risque important pour la sécurité nationale. 
Homeland signifie patrie mais c'est aussi une allusion au United States Department of Homeland Security qui est le ministère de l'intérieur au niveau fédéral crée par le Président Georges W. Bush en 2002 en réponse aux attentats du 11 septembre. Je n'en dirais pas plus à propos du synopsis.
 
La toile de fond de ce triller psychologique et policier est la relation, à tout le moins difficile, entre  l'Amérique et le monde musulman. De la géopolitique abordée à la télé à une heure de grande écoute c'est déjà assez rare pour le souligner. Mais cerise sur la gâteau, le scénario est  d'une audace et d'une intelligence jamais vue, au moins par moi, pour une production qui s'adresse au grand public. C'est presque du Noam Chomsky porté à l'écran.
Avec ce film les producteurs, en traitant de problèmes politiques où les USA sont partie prenante de façon mesurée et équilibré, parient sur l'intelligence du public et prennent un risque – mesuré – de se faire lyncher au motif de trahison envers la patrie. Ils ont compris qu’après le temps de la stupéfaction, de la peur, de la haine et du désir de vengeance est venu celui  des interrogations. Pourquoi ces attaques, pourquoi cette haine de l'Amérique etc.? Vu le succès d'audience et critique (meilleure série dramatique aux derniers Golden Globe Award ) on peut dire que le pari est largement gagné.
 
Il avait fallu attendre 4 années après la fin de la guerre du Vietnam pour voir Hollywood s’intéresser à ce conflit. Certes, Homeland n'est produit que 10 ans après September 11, mais à un moment où les forces militaires américaines sont toujours présentes en Irak et en Afghanistan en subissant toujours des pertes humaines et que la menace ou supposée menace terroriste sur le sol américain est toujours vivace dans l'esprit des citoyens américains. Peut-être que l'époque change aussi et qu'aujourd'hui les choses vont plus vites, à l'avenir on verra peut-être des films qui anticiperont une guerre.
 
Le film adopte une attitude nuancé face aux problèmes qui travers le monde musulmans et bouscule les certitudes bien ancrées. Il n'y a pas de caricature, les musulmans et les "autres" peuvent être bons ou méchants à tour de rôle. Ils peuvent même être un jour bons et un autre méchants.Même les blacks peuvent être de vrais ordures, finit le politiquement correct. On est loin d'une autre série à succès, Justified, où les méchants se reconnaissent facilement; ils ont le crane rasé, sont blanc comme des cachets d'aspirine et un gros ventre rempli de bière sur lequel est dessiné une svastika.
Ne cherchez pas de la repentance, c'est bon pour les politiciens en visite officielle en Afrique, le film raconte une histoire tout simplement et au passage invite le téléspectateur à s'interroger sur les problèmes géopolitiques de la planète au delà des analyses simplistes qu'on trouve généralement à la télévision.
 

Voila l’Amérique que j'aime et qui pour moi fait que ce pays est unique. Quel autre pays oserait s'interroger sur ses engagements militaires et sa place dans le monde au travers d'une série? J'espère que Homeland va ouvrir la voie à d'autres productions de qualité sur des sujets un peu plus sérieux que le bouton d'acné rebelle sur le nez de Brenda.

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *